Art et technique de la prévention, gestion et résolution de crises

Paris, Edilivre, Août 2014



L’écriture est un art de rencontres, un moyen de communication et un dialogue des idées. À cet instant précis, il me vient à l’esprit cette phrase du dieu Teuth, inventeur de l’écriture, dans le << Phèdre >> de Socrate: << Pour la mémoire et le savoir j’ai trouvé le médicament qu’il faut – l’écriture >>. Oui l’écriture est un médicament pour la sauvegarde des civilisations. Elle est également exposition des laideurs de l’humanité. Et l’analyse de l’écrivain nigérian Chinua Achebé, à travers le destin d’Okonkwo, en 1958, est plus que d’actualité: Le monde s’effondre. Oui tout s’effondre. Effondrement des valeurs principalement. Notre monde brûle et nous regardons ailleurs.

En effet, des crises de toutes sortes nous assaillent: crise dans la cellule familiale, crise éducative, crise au sein de l’entreprise, crise communautaire, crise sociétale, crise inter-états. Ce qui m’a conduit à réfléchir sur une sorte d’abécédaire pour prévenir, gérer et résoudre les différentes crises qui foisonnent dans nos familles, nos quartiers, nos états. C’est l’essentiel de mon deuxième livre intitulé: ART ET TECHNIQUE DE LA PRÉVENTION, GESTION ET RÉSOLUTION DE CRISES. C’est une posologie, une thérapie pour juguler les crises en nous-mêmes et qui peut servir notamment en médiation sociale pour les personnes en réel déficit de socialisation dans nos quartiers et communes; en médiation familiale pour toutes ces familles distanciées, émiettées, fragilisées et éprouvées par les vicissitudes quotidiennes parfois d’une lourdeur mortelle; en médiation scolaire dans les établissements des banlieues et quartiers difficiles où des enfants de la république rencontrent des difficultés phénoménales d’apprentissage et d’éducation. C’est un document qui peut servir aussi de recours nourricier dans cette Afrique en proie régulièrement à des conflits communautaires et disputes politiques incendiaires.