Nouvelle Constitution/ Docteur Pascal ROY aux députés : « vous n’avez pas le droit de déshonorer la patrie »

Abidjan-03-10-16 (lepointsur.com) Avant le 5 octobre/ Pascal Roy interpelle Guillaume Soro et les députés Ivoiriens sur l’avant-projet de loi portant constitution de la République de Côte d’Ivoire

-« Chers parlementaires, la patrie vous appelle et vous n’avez pas le droit de la déshonorer »

Le chef du parlement ivoirien et les députés sont interpellés. Ph. Dr

Le chef du parlement ivoirien et les députés sont interpellés. Ph. Dr

Depuis le dévoilement du contenu de l’AVANT-PROJET DE LOI PORTANT CONSTITUTION DE LA RÉPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE, je reçois diverses interpellations de particuliers et de professionnels du monde de la presse (messages en inbox, appels téléphoniques et autres) pour une analyse ou une réaction à propos. Tout en saluant cette marque d’attention, je voudrais rappeler aux uns et autres que je me suis suffisamment prononcé, avec un courage intellectuel exceptionnel, sur ce contexte de réforme constitutionnelle à travers des articles et interviews de sensibilisation des plus hautes autorités et de propositions au fameux Comité d’experts avant et pendant la rédaction dudit document.

Cela dit, un avant-projet de constitution est, par essence, un brouillon constitutionnel. Il revient donc maintenant aux parlementaires ivoiriens de faire les corrections et les recadrages nécessaires sous forme d’amendements pour rendre ce texte conforme à l’intérêt général et donc aux aspirations profondes d’un peuple moderne et d’un état en pleine consolidation démocratique, avant de le soumettre au référendum. J’invite modestement le parlement ivoirien, chapeauté par monsieur Guillaume SORO, à faire preuve d’honorabilité en démontrant qu’il mérite le mandat du peuple et ses émoluments. Chers parlementaires, la patrie vous appelle et vous n’avez pas le droit de la déshonorer. N’ayez pas peur de servir l’histoire, en ouvrant la page heureuse d’une nouvelle génération de démocrates et de politiciens soucieux du bien commun, au risque de vous défaire. Car “celui qui ne gueule pas la vérité, lorsqu’il connaît la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires”, disait Charles Péguy.

Ne tuons pas la démocratie naissante en Côte d’Ivoire et les espoirs d’une paisible et durable coexistence pacifique !

Que DIEU-ALLAH nous inspire discernement et sagesse…!

Docteur Pascal ROY : Philosophe–Juriste–Politiste–Coach politique–Analyste des Institutions, expert des droits de l’Homme et des situations de crises–Médiateur dans les Organisations–Enseignant des Universités–Consultant en RH–Écrivain-Chroniqueur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *